22 novembre 2020

L’association Siel Bleu intervient dans un Ehpad sur quatre en France. Catherine Sartoretti- Hiegel, sa responsable nationale, explique le rôle-clé d’une activité physique adaptée et régulière sur la santé des personnes fragilisées.

crédit photo - Cathy Fitoussi

Quelles sont les missions du Groupe Associatif Siel Bleu ?

Catherine Sartoretti- Hiegel : Depuis 1997, Siel Bleu mise sur l’activité physique adaptée (APA) comme outil de prévention santé des publics fragiles : personnes âgées dépendantes, en situation de handicap, atteintes de maladies chroniques ou de cancers, les aidants, etc.

Le programme « Siel Bleu au Travail » agit en entreprise auprès d’un public plus jeune.
Il s’agit de prévenir les accidents du travail, gérer le stress, améliorer la cohésion d’équipe, lutter contre les troubles musculo-squelettiques. Enfin, la Fondation Siel Bleu finance des opérations d’accès à la santé pour des populations en grande précarité comme les sans-abris ou les détenus. Chaque semaine, 700 chargés de prévention diplômés interviennent auprès de 140 000 bénéficiaires partout en France.

Quels exercices proposez-vous aux résidents en Ehpad ?

C.S.H : A la différence du sport – qui renvoie aux notions de performance et de compétition –  l’APA s’appuie sur des exercices en adéquation avec les besoins, les envies et les capacités de la personne. Chaque séance est pensée sur-mesure, en fonction du niveau de dépendance des participants.

Elle débute toujours par un échauffement pour préparer les articulations : on tourne doucement ses cervicales, poignets, chevilles, on fléchit les genoux pendant dix minutes. L’objectif est ensuite de mettre le corps en mouvement grâce à la gymnastique douce, la marche, des jeux de coordination, des parcours d’équilibre, de la relaxation, etc.
Nos équipes utilisent du matériel pédagogique pour stimuler les muscles et les articulations dans une ambiance conviviale.

Combien de temps durent les séances en moyenne ?

C.S.H : Nous intervenons une à deux fois par semaine en Ehpad, pour des ateliers compris entre 45 minutes et une heure. Les résidents peuvent ensuite s’approprier certains gestes et les répéter quand nous ne sommes pas présents.

Quels sont les bienfaits de l’activité physique adaptée sur la santé des résidents en Ehpad ?

C.S.H : Ils sont multiples. Les APA sont reconnues comme une thérapie non-médicamenteuse à part entière, et les médecins peuvent les prescrire depuis 2017.

Le sport santé renforce les muscles, l’endurance et le sentiment d’appropriation de son corps. Ceci concourt à renforcer le bien-être et maintenir l’autonomie des personnes âgées. A prévenir les risques de chutes et de fractures. A lutter contre la fatigue, l’arthrose, l’ostéoporose, les troubles du sommeil, les douleurs du quotidien. Il est démontré que la pratique régulière d’exercice physique favorise la prévention de nombreuses maladies chroniques et pathologies, et agit contre la récidive de certains cancers.

Les séances sont aussi des moments de plaisir ?

C.S.H : Tout à fait. C’est essentiel. Les ateliers collectifs sont très attendus par les résidents. 
Ils prennent du plaisir à se retrouver, à garder un lien social. Ce n’est pas un hasard si le logo de l’association représente un sourire !

L’association accompagne-t-elle des personnes atteintes de troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer ?

C.S.H : Oui, l’APA a un impact positif sur leur état de santé. Nous stimulons leur mémoire, leur attention, leurs repères spatio-temporels grâce à l’enchainement de mouvements, de petites chorégraphies qu’ils essaient de retenir.

Les chargés de prévention travaillent les gestes du quotidien rendus difficiles par la maladie : se faire à manger, se coiffer, se promener. L’objectif est de maintenir le plus longtemps possible l’autonomie, ralentir l’avancée des symptômes.

crédit photo - Cathy Fitoussi

Comment adaptez-vous vos interventions en Ehpad au regard du contexte sanitaire particulier lié à la COVID-19 ?

C.S.H : La France est de nouveau confinée mais la situation de Siel Bleu n’est pas tout à fait la même qu’au printemps dernier. Nous essayons de maintenir une partie de nos activités auprès des plus fragiles, dans le respect des gestes barrières. Nous transformons nos séances en visio lorsque les déplacements ne sont pas possibles.

Malheureusement un confinement impacte inévitablement la sédentarité, il est donc primordial de bouger plus ! C’est pourquoi nous diffusons chaque jour sur notre site « Bon Pied Matin », de courtes vidéos de trois minutes qui proposent un exercice pour bien commencer la journée. Nous développons aussi un programme « post-Covid 19 » pour celles et ceux qui ont été touchés par la maladie. Nous travaillons ensemble la récupération, le potentiel respiratoire, le renforcement musculaire, l’endurance.

En savoir plus sur l’association : www.sielbleu.org

Pour retrouver toutes les vidéos « Bon Pied Matin », rendez-vous sur la chaine YouTube

Partager sur les réseaux sociaux

Recevoir la newsletter Emera


Parkinson : Patients et aidants, comment faire face à la maladie ?

04/11/2022 Au coeur de notre métier

275000 personnes sont atteintes de la maladie de Parkinson en France. Le docteur Dr Christine Brefel-Courbon, neurologue et responsable du centre  expert Parkinson au CHU de Toulouse revient cette maladie.

En savoir plus

Inclusion : un trophée récompense l’engagement des équipes de la résidence Antoine de Bourbon

14/10/2022 Au coeur de notre métier Nos actualités

Pour en savoir plus sur l’accueil et l’engagement de nos équipes, découvrez l’article avec l’interview de Sandrine Szymkowiak, gouvernante à la résidence et d’Amandine Ehlinger, ASH

En savoir plus

Ehpad : « une culture de la prise en compte de la parole des seniors, c’est essentiel pour la confiance »

04/10/2022 Au coeur de notre métier

Interview de Valentine Trépied, sociologue spécialisée sur le vieillissement et chef de projet à la Haute Autorité de Santé.

En savoir plus

Diagnostic et stimulation, maîtres-mots pour faire face à Alzheimer

21/09/2022 Au coeur de notre métier

Le professeur Marc Verny, neurologue de formation et responsable du service gériatrique à l’Hôpital de la Pitié Salpêtrière (APHP), nous éclaire sur la maladie d'Alzheimer.

En savoir plus

Bientraitance des personnes âgées en Ehpad, l’affaire de tous

11/07/2022 Au coeur de notre métier

« Etre bientraitant c’est avant tout se questionner sur les pratiques et avoir une démarche éthique. C’est avoir une culture du respect, de la dignité de la personne et de son intimité ».

En savoir plus

Troubles de la perception visuelle : un dépistage essentiel chez les personnes âgées

01/07/2022 Au coeur de notre métier Nos actualités

Comment évolue nos capacités de perception visuelles avec l’âge ? Comment prévenir des troubles de la vision ?   Réponses avec le Dr Angelo Arleo, Directeur d’une équipe de recherche biomédicale à l’Institut de la vision à Paris.

En savoir plus