15 février 2021

Créée en 2017 par Christophe Bergue, active depuis 2018, la fondation Ensemble Emera a pour objectif d’accompagner des associations afin de lutter durablement contre la pauvreté et l’exclusion. Après un parcours de vingt-trois ans au sein du groupe Emera, Isabelle Bordeau, a été nommée vice-présidente de la fondation. Elle revient sur les engagements pris et les actions menées ces trois dernières années.

Pourriez-vous nous expliquer la genèse de la fondation Ensemble Emera ?

Isabelle Bordeau : Nous avons toujours eu la conviction que le groupe Emera avait un rôle extra économique à jouer : une responsabilité sociétale, environnementale pour participer à la recherche de l’intérêt général au-delà de notre cœur de métier. Depuis plusieurs années, nous menons par exemple des actions de mécénat avec les Restos du cœur. Nous fournissons des repas chauds pour leurs bus de maraude ainsi que pour leurs centres d’accueil de jour.

En 2017, nous avons entamé une réflexion pour la création d’un projet philanthropique qui apporterait des solutions à des questions essentielles de notre société, notamment la précarité. La fondation était une suite logique à notre démarche. Aujourd’hui, nous apportons notre aide aux personnes fragilisées pour trouver des solutions concrètes.

Quelle est la philosophie de la fondation ? 

Isabelle Bordeau : La fondation Ensemble Emera s’inscrit dans un champ d’action purement social et sociétal. Nous voulons agir pour lutter contre la précarité, l’exclusion sociale en favorisant l’insertion professionnelle et l’éducation. Le besoin est réel. Les associations sont nombreuses mais elles manquent de moyens. Nous agissons pour l’intérêt général par la redistribution que nous réalisons.

Comment la fondation fonctionne-t-elle ?

Isabelle Bordeau : Nous sommes une fondation abritée au sein de la fondation Caritas France.  Caritas France partage nos valeurs de bienveillance, d’écoute, tournées vers la lutte contre la pauvreté. La fondation Ensemble Emera est présidée par Christophe Bergue ainsi qu’un comité de pilotage composé de huit membres  (Isabelle Bordeau, Christine Minier, Marion Chartier, Etienne Vigouroux, Nathalie Pillot Lejeune, Christophe Joly, Karine Renaux et Béatrice Marcadet).

Nous identifions des projets qui s’inscrivent dans notre champ d’action et nous sélectionnons les dossiers à la majorité.

Quelle aide apportez-vous aux associations sélectionnées ?

Isabelle Bordeau : Nous soutenons les associations principalement au travers d’un soutien financier, mais pas uniquement.      En moyenne, nous faisons des dons de 8 000 à 10 000 euros par projet. Nous essayons d’aider sur la durée en reconduisant notre accompagnement d’une année sur l’autre. Il faut préciser que notre dotation a grandi en passant de 50 000 euros les premières années à 100 000 euros en 2020. Forcément, nous sommes en mesure d’accompagner plus d’associations aujourd’hui. Au total, depuis la création de la fondation, nous avons soutenu 14 actions.

Isabelle Bordeau Vice-Présidente de la Fondation Ensemble Emera

 

Quelles associations avez-vous soutenues en 2020 ?

Isabelle Bordeau : Nous avons consacré un quart de notre budget au fond d’aide d’urgence Covid mis en place par la fondation Caritas France dans le cadre de la crise sanitaire. Cette aide a notamment permis de financer des actions du Secours catholique pour la distribution de chèques de service aux familles défavorisées et d’aide alimentaire. Elle a aussi permis d’équiper des structures d’insertion spécialisées dans les métiers du textile (pour la fabrication des masques lors du premier confinement).

En parallèle, nous avons poursuivi notre action auprès d’associations telles que la Cravate solidaire qui prépare les personnes en insertion professionnelle aux entretiens d’embauche en offrant un soutien moral et matériel. Pour la troisième année consécutive, nous accompagnons la Table de Cana et son programme « Des étoiles et des femmes » afin que des femmes en insertion professionnelle obtiennent leur CAP de cuisine avec une formation d’excellence accélérée.

Nous avons également soutenu les Enfants du Mékong, Ma Chance moi aussi ou encore Rejoué. Je vous invite à découvrir tous ces projets enthousiasmants plus en détail sur notre site internet.

 

Certaines fondations donnent la possibilité aux employés de leur groupe de soutenir des projets. Est-ce une volonté au sein de la fondation Ensemble Emera ? 

Isabelle Bordeau : Tout à fait, si les projets présentés sont solides ! Chaque salarié peut écrire à la fondation pour porter à son attention une association qui rentre dans son champ d’action. Il suffit de nous envoyer un mail. Pour nous, il est évident aujourd’hui que les collaborateurs au sein du groupe ont envie de partager les valeurs de l’entreprise. Nous encourageons la prise d’initiative et le partage d’idées.

Avez-vous identifié des projets pour 2021 ?

Isabelle Bordeau : La sélection n’est pas encore arrêtée. Nous envisageons d’accompagner de nouvelles initiatives comme les Cafés Joyeux qui assurent l’insertion de personnes autistes. Nous souhaitons également ouvrir le champ d’action de la fondation aux projets en lien avec la protection de l’environnement. C’est un enjeu clé pour l’avenir dont nous devons nous saisir. Nous regardons ainsi toutes les candidatures s’inscrivant dans cette dynamique.

Des étoiles et des femmes, un projet d’innovation sociale pour l’insertion des femmes

Depuis 2015, l’association La Table de Cana a développé un programme dédié à l’insertion des femmes dans le secteur de la gastronomie. L’association est partie du constat que dans ce métier sous tension, très peu de femmes parviennent à se frayer un chemin au sein des cuisines. Encore moins dans les quartiers difficiles. Pour y remédier, l’association accompagne chaque année des promotions d’une douzaine de femmes revenues sur le banc de l’école le temps de valider un CAP cuisine sur une période de neuf mois en alternance dans un grand restaurant de gastronomie.

« Nous leur proposons plus qu’un soutien pour obtenir le diplôme, confirme Sylvie Roussel, Responsable de l’essaimage du programme sur Paris et l’Ile-de-France. Nous proposons un accompagnement socio-professionnel approfondi pour lever les freins possibles, notamment par une solution de garde d’enfants pour les familles monoparentales. Nous proposons aussi des ateliers de coaching pour travailler sur l’estime de soi, la posture, la prévention des cas de harcèlement…

Avec la crise sanitaire, nous avons dû nous adapter en réalisant des cours de formation en ligne. Nous soutenons particulièrement la promotion actuelle pour qu’elle puisse trouver un emploi malgré le contexte sanitaire. » Le programme des étoiles et des femmes a permis à ce jour de former 260 femmes aux métiers de la gastronomie.

En moyenne 98% des participantes réussissent leur CAP et 70% trouvent un emploi à la suite de la formation (traiteur, restaurant gastronomique, création de restaurant, traiteur…). Pour la rentrée 2021, la Table de Cana poursuit le programme « Des étoiles et des femmes » avec les deux promotions actuelles en Ile-de-France et souhaite en ouvrir une troisième au cours de l’année, très certainement en Seine Saint-Denis (93).

Pour en savoir plus sur le programme « Des étoiles et des femmes » Paris Ile-de France, rendez-vous sur le site La Table de Cana Paris-Gennevilliers ou sur le site dédié au programme www.desetoilesetdesfemmes.org.

Partager sur les réseaux sociaux

Recevoir la newsletter Emera


Sexualité des seniors : le désir n’a pas d’âge

09/09/2021

Contrairement aux idées reçues, la vie sexuelle et le désir de l’autre ne s’arrêtent pas à un certain âge. À condition de savoir s’adapter aux évolutions du corps et de l’esprit...

En savoir plus

Les veillées douces : une thérapie non-médicamenteuse pour lutter contre les troubles du sommeil

19/08/2021 Nos actualités

La résidence Emeraudes Angoulême a mis en place les veillées douces pour lutter contre les troubles du sommeil et à favoriser l’endormissement.

En savoir plus

Médiation artistique : l’apaisement des maux par la créativité

06/08/2021 Nos actualités

« Avec l’art-thérapie, ce qui est intéressant ce n’est pas l’œuvre finale mais l’expérience [...] On génère des émotions ! ». Interview de Céline Rivault, art thérapeute.

En savoir plus

Jean-Pascal Douissard : "redonner du mouvement, c'est redonner la vie"

12/07/2021 Au coeur de notre métier Nos actualités

Retrouvez en video l'interview de Jean-Pascal Douissard, kinésithérapeute depuis 10 ans au sein de l'EHPAD Eléonore.

En savoir plus

8 conseils pour préparer au mieux l’entrée de votre proche en EHPAD

06/07/2021 Nos conseils pratiques

Stéphane Marache, directeur de l’Ehpad Emera Éléonore, partage ses conseils pour bien préparer l'entrée en Ehpad de son proche.

En savoir plus

Soulager et apaiser : deux priorités pour accompagner la fin de vie en EHPAD

24/06/2021 Au coeur de notre métier

Interview croisée de Caroline Garbaye, psychologue  et Fabien Cazenave, psychomotricien sur l'accompagnement de la fin de vie en ehpad.

En savoir plus